Dies Irae - Marseille Colère theogiacometti.com
Dies Irae - Marseille Colère

Il fait déjà nuit mais chaque ruelle, chaque place, chaque trottoir déborde. Marseille est dans la rue et la colère fait vibrer l’air du soir. Partout dans Noailles, des bougies ont été installées, des affiches, des fleurs, des photos racontent la tristesse et l’indignation des habitants.
Les murs pleurent.

La rue d’Aubagne bouillonne et rue Chateauredon, à quelques mètres, les Marin-pompiers évacuent encore des habitants d’un immeuble dont la cage d’escalier est en train de s’effondrer. Chaque jour la colère s’ajoute à la colère.
Partout en ville, les immeubles s’effondrent. Plus de 350 habitants ont été évacués. Un conseiller régional à démissionné.
C’est devant la mairie, barricadée pour l’occasion que le peuple marseillais ira crier sa rage. Pour une réponse simple et claire, celle des gaz lacrymogènes et des coups de matraque.

Marseille gronde, mais certains murs sont bien gardés.
Top